L’homme qui courait après son nez

Au croisement des nouvelles de Boris Vian et de Charles Bukowski, des imaginaires tendrement délirants !

 

Dix-sept nouvelles inattendues sur lesquelles souffle un vent frais de folie et d’humour qui emporte tout sur son passage. À ce jeu de massacre, rien ne résiste. Seule survit… la tendresse.

Comprenez : l’essentiel.

October 19, 2017