Rue Blondel

Né à Rouen, en 1954, Valéry Sauvage passe sa petite enfance sous le soleil du Burkina Faso dont il reste marqué profondément.

Touche-à-tout autodidacte, de la peinture naïve dans l’esprit du douanier Rousseau à la musique renaissance ou encore à celle de l’ukulélé, il0 est également « touche aux mots » avec de la poésie, un peu, des contes pour enfants et aussi quelques textes pour les plus grands.

Pour lire les premières pages, cliquez ici

 

Près de la Porte-Saint-Martin, à Strasbourg-Saint-Denis, il y a la rue Blondel. Or dans la rue Blondel, y’avait une demoiselle. Elle avait l’uniforme que porte la profession : une jupette ultra-courte et puis un boléro ayant peine à cacher un soutif en dentelle deux tailles trop étroit. Elle se postait toujours en haut de ses trois marches, dans le creux d’une porte. On aurait dit un peu comme une pauvre madone dessus son piédestal.

Elle s’appelait Lucienne, mais on disait Lulu. Et puis y’avait Momo, le serrurier et ses mauvaises
fréquentations et puis aussi Edmond, qui n’aimait pas son prénom, qui n’aimait pas ses parents, qui ne s’aimait pas trop non plus lui-même et qui partit en Grèce sans vraiment savoir pourquoi.

Tout commença dans les années 1950, rue Blondel, à Strasbourg-Saint-Denis.


“J’ai adoré le style néo-réalisme français des années 50, il y a un peu de Prévert derrière ce livre. On y sent un grand amour du français.” Lucienne Chapé, Sun Radio

“On se laisse embarquer dans ce Paris des années 1950 et par ces histoires touchantes de vies brisées. Une écriture sensible.” Télé Magazine

“Un roman très cinématographique. Jean Gabin aurait adoré.” Dealer de lignes

“Une fresque pleine de charme. L’écriture est enveloppante, descriptive, elle nous transporte instantanément dans ses volutes d’un passé pénétrant. Il y a quelque chose, un supplément indescriptible qui se dégage de ce roman.” Sophie Songe

“Les personnages sont terriblement humains et touchants. L’écriture est fluide, rapide, à la fois brute et sensible.” Lolo blog

“L’auteur sait nous attacher à ces paumés. Un très beau court roman en 24 chapitres et un épilogue qui égrènent les années dans ce quartier de Paris où il faut s’imposer pour survivre et tenter de s’y épanouir.” Bonheur de lire

“Quel délicieux roman ! La plume de Valéry Sauvage est une très belle découverte, empreinte d’honnêteté et d’une verbe à la fois poétique et dure. Une lecture captivante, envoûtante et sincère.” Les Miss Chocolatine bouquinent

“Un roman dont je ne pensais pas autant apprécier la lecture et surtout que je ne pensais pas lire aussi vite. Des tranches de vie dans le Paris des années cinquante. Une plume très agréable, fluide, concise. De belles descriptions de Paris et sa rue Blondel. ” Marie-Nel lit

“Valéry Sauvage met tout son coeur au service de ses personnages, aucune sensiblerie mais une infinie tendresse dans ces portraits dignes du Casque d’Or de Jacques Becker ou de l’Hotel du Nord de Marcel Carné.” Dominique Terrier, auteur “Tuez moi demain” aux Éditions du Carnet à Spirale.

Informations

Prix : 14 €

En librairie le 3 mai 2017

ISBN : 979-10-312-0401-7

Diffusion Volumen


Version E-book
Commander sur Cultura Commander sur Amazon
Version papier
Commander sur Place des libraires Commander sur Cultura Commander sur Fnac