Engagement : Nous, Jeunes

Confrontés aux événements de 2015, les Ateliers henry dougier ont voulu réagir et proposer un media de proximité participatif, diffusé gratuitement hors librairie : la collection « Nous, jeunes des quartiers », lancée en octobre 2015.
Aujourd’hui, en 2016, nous ajoutons d’autres angles : « Nous, jeunes des lycées des métiers, des lycées agricoles, des foyers,… ».
Notre initiative répond à un constat : notre grande méconnaissance des jeunes des milieux populaires, trop souvent inaudibles et en déficit d’image, une population au risque de l’indifférence, de l’incivilité, parfois même de la radicalisation.

Il s’agit de « livres-graphiques-pliés » de 16 pages entièrement réalisés par des jeunes en ateliers d’écriture animés par les Ateliers henry dougier.
En 4 ou 8 sessions, les jeunes (de 15 à 25 ans) expriment en direct leur vécu (textes et images), leur rapport à leur environnement, leurs aspirations.


quartier-corbeil

Nous,Jeunes Stains couv
 lycees-provins  foyer
Nous, jeunes des quartiers (Corbeil)  Nous, jeunes des quartiers (Stains) Nous, jeunes des lycées (Provins) Nous, jeunes placés en foyer, en famille d’accueil (Rouen)

 

Couv NJ Strasbourg Couv NJ Dunkerque Couv NJ Villeneuve Couv NJ HS
Nous, jeunes des quartiers (Strasbourg-Neuhof)  Nous, jeunes des quartiers (Dunkerque) Nous, jeunes des quartiers (Villeneuve-Saint-Georges) Nous, jeunes des quartiers (Hors-série)


Conception et réalisation de chaque titre
Un « atelier d’écriture » est mis en place par les Ateliers henry dougier dans le quartier, dans le lycée ou dans le foyer choisi, rassemblant une douzaine de jeunes. Le journaliste-pilote, accompagné parfois d’un maquettiste, organise un calendrier de rencontres le plus serré possible, c’est à dire environ 4 rencontres maximum pour la série Lycées (étalées sur 1 mois) et 8 rencontres maximum pour la série Quartiers (étalées sur 2 mois).

Les jeunes choisissent les thèmes sur lesquels ils ont envie d’écrire et le mode de traitement (article journalistique, témoignage, coup de gueule, rap, poème…). Ils peuvent également s’exprimer en prenant des photos qu’ils légendent, en dessinant… Tous les matériaux émanent d’eux, le journaliste pilote les aidant à développer leurs idées et à travailler leur mode d’expression. La graphiste/maquettiste les accompagne dans l’illustration de leurs écrits : travail photographique, recherche iconographique, etc. L’illustration de couverture est choisie en équipe. Une fois toute la matière rassemblée, elle met en page le journal.
Cet atelier d’écriture devient ainsi un véritable apprentissage à l’élaboration d’un média, un travail éducatif concret réalisé presque en temps réel et débouchant sur un objet diffusable.
La maquette finale, proposée par le journaliste-pilote et le maquettiste doit faire évidemment l’objet d’un consensus.

Au-delà de l’atelier d’écriture
Cette formation peut être complétée par des rencontres avec des professionnels extérieurs (visite d’une imprimerie, d’un journal, d’un studio radio ou TV etc…). Elle s’inscrit ainsi dans une ouverture à un métier et à un emploi.